Soulever des haltères pour rêver des Jeux Olympiques de Tokyo

Soulever des haltères, pour espérer soulever une médaille olympique. 15 haltérophiles, femmes et hommes, ont participé au 17e "tournoi international Denis Randon" à Clermont-l’Hérault. Classé bronze par la fédération internationale, il offre des points en vu des sélections pour les prochains Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. 
La star française Bernardin Kingue-Matam, vice-champion du monde, laissé au repos, chez les hommes, c’était lui l’attraction et il n’a pas flanché pour s’imposer : Anthony Coullet, avec une barre à 202 kg s’impose assez facilement. Mais l’Avignonnais n’était pas totalement satisfait après sa prestation, puisqu’il voulait battre son propre record de France à 221 kg.
Chez les dames, deux tricolores sont montées sur le podium : Anaïs Michel et Manon Lorentz. C’est la Roumaine Andrea Raluca qui remporte ce trophée. La locale de l’étape, Gaelle Nayo Ketchanke, finaliste aux derniers JO de Rio, qui revient à peine de blessure au coude, a elle limité sa performance à deux barres soulevées. À 32 ans, elle sait que Tokyo peut être sa dernière olympiade.

mis à jour