L'Expo de ouf rendue visible pour les non-voyants grâce à l'ouïe et le toucher

Vous l’avez sans doute aperçu, peut-être longuement admiré ce crocos tagué ici, sur cette façade, dans le cadre de l'Expo de Ouf. L’emblème de la cité nîmoise, ces personnes non-voyantes doivent le deviner. Et si, nous aussi on fermait les yeux, juste un instant ? Pour tenter de l’imaginer, en faisant appel à nos autres sens. 

Marie, non voyante depuis la naissance, utilise une sorte de tablette pour créer le dessin dans son imaginaire. Au total 4 plaques pour 4 graffitis ont été pensées par Maïté, et conçues par le Fablab de Nîmes.
Il y a en même temps l’ouï. Dans son écriture, Maud soigne son vocabulaire. Pas de mots à propos des couleurs. Elle fait appel à l’émotion, aux sensations.
Cette initiative est inédite et encore en cours d’écriture. C’est la deuxième fois qu’elle est organisée par le collectif associatif le Spot, grâce à Philippe, un fidèle du lieu, aveugle depuis la naissance, qui a toujours rêvé de visiter les graffitis.
Objectif de la manoeuvre : faire comprendre à tous que personne ne regarde et ne perçoit les choses de la même façon. Dans le cadre de cet atelier, Philippe a aussi proposé aux voyants d’effectuer un exercice périlleux. Vivre son quotidien, en marchant à ses côtés. Les yeux fermés.

diffusé