Le BIO-Scan Light, nouvel outil de désinfection des écoles lunelloises

Le BIO-Scan Light, c'est le nouvel outil de désinfection des écoles lunelloises. Mercredi 18 novembre, une trentaine d'agents d'entretien de la ville et des alentours se sont formés à son utilisation. L'appareil de contact se passe sur n'importe quelle surface et fonctionne à l'aide d'ultraviolets. Un produit innovant, commercialisé par Bio-UV, une entreprise de Lunel.

Le BIO-Scan Light va servir à désinfecter les salles de classe des treize écoles lunelloises. Les interrupteurs, les rideaux, les bureaux, le tableau... L'objectif, c'est de désinfecter un maximum de surfaces où les contacts sont les plus fréquents. L'appareil fonctionne à l'aide d'UV, c'est pourquoi les agents d'entretien ont reçu des consignes bien particulières pour l'utiliser : être seul dans la pièce lors de la désinfection, être équipé d'une visière et de gants, recouvrir sa peau... Les personnels de ménage de Lunel et de ses alentours s'essaient à l'exercice, le temps d'une après-midi de formation.

Et déjà, les premières inquiétudes font surface. Le BIO-Scan Light vient s'ajouter à l'entretien "routinier". Il faut, par exemple, nettoyer les tables pour enlever les marques de feutre, avant de passer l'outil de désinfection. D'autant que le formateur précise : il faut compter 8 secondes pour désinfecter 30cm2 (4 secondes "aller", 4 secondes "retour"). Un temps supplémentaire, qui pose question. Il serait nécessaire de repenser l'organisation de travail.

Il en reste que, cet outil high-tech est l'oeuvre d'une entreprise lunelloise spécialisée dans la désinfection par ultraviolets. Testée dans des laboratoires indépendants, l'innovation a fait ses preuves avec 99,99% d'efficacité. Elle est aussi bien efficace dans la lutte contre le Coronavirus, que dans l'élimination de tout autre virus et bactéries. Déployé dans les écoles de la ville, le dispositif a nécessité un investissement total de 10 000 euros pour la ville de Lunel.

La désinfection par ultraviolets serait un marché prometteur avec des besoins pérennes. L'entreprise lunelloise Bio-UV compte s'étendre à d'autres secteurs comme les Ehpad, les hôpitaux, les hôtels et les transports.

mis à jour