Course au vaccin, les pharmaciens et médecins en manque de flacons

C'est un précieux sésame qui risque de se faire rare la semaine prochaine. Pourtant dès le 15 mars les pharmaciens seront autorisés à vacciner à leur tour. Philippe Vergnes, pharmacien et président du syndicat des pharmaciens de Haute-Garonne, a commandé 2 flacons de 1à doses chacun pour son officine, mais sait déjà qu'il n'en recevra qu'un. 
"C'est une semaine où nationalement on ne pourra pas vacciner beaucoup car le vaccin AstraZeneca n'est disponible qu'en petite quantité sur le territoire. Ici nous ne pourrons vacciner que 10 personnes ce qui est très peu, donc nous aurons très certainement qu'un seul flacon dans notre région", explique-t-il.
Pour faire rentrer les pharmacies dans la course au vaccin, les médecins généralistes ont appris dimanche dernier à 22h30 qu'ils ne pourront pas passer commande cette semaine auprès de leur officine. "Nous avons appris sur une circulaire dite direction générale de la santé urgent (DGS), que les pharmaciens allaient être livrés que pour leur utilisation et qu'ils ne pourraient pas commander pour les médecins la semaine du 8 mars", confie Jérôme Marty, médecin généraliste et président de l'UFML. Ce qui est primordial c'est de savoir en permanence l'état des stocks pour nous permettre de nous organiser au niveau des rendez-vous", ajoute-t-il. Pour lui, la vaccination devrait être accessible à tous et non seulement aux personnes à risque ou de plus de 75 ans. 
Les flacons devraient arriver en pharmacie dans le courant de la semaine prochaine. Si chacune réalise 10 vaccins par jour sur le territoire, un million de français supplémentaire devrait être vaccinés par semaine.

mis à jour