Gallician : mieux apprécier la Camargue à travers le tourisme durable

Sur le canal du Rhône à Sète, les petits bateaux se succèdent et accostent sur les quais du petit port de Gallician, un village typique de la Petite Camargue rattaché à la commune de Vauvert.


Depuis quelques semaines, les embarcations classiques côtoient de petites barques électriques louées par un ancien champion de course camarguaise… Tous les mardis, Thierry Félix, vainqueur en 2000 d’une édition épique de la Cocarde d’or, propose aux nombreux visiteurs un circuit unique par le fluvial et… le cheval.

Au programme, balade en barque jusqu’à Franquevaux, visite de la manade Martini, déjeuner avec les produits du terroir à base du taureau de Camargue et promenade sur les plus nobles héritiers de Crin Blanc… Les inconditionnels de la Camargue adorent : qu’ils soient français ou étrangers, tous se pressent aux portes de la capitainerie de Gallician pour (re)découvrir cette forme de tourisme, loin du tumulte des grandes villes ou des plages du littoral. Un parcours qui se fond également dans la proposition des voies vertes où le vélo électrique propose une autre alternative de la découverte, toujours dans le silence et le respect de la nature.

A Gallician, depuis le début du mois de juin, des habitations flottantes - qui peuvent aussi naviguer - font office de gîtes dans des conditions repoussant les limites de l’originalité. La crise sanitaire du Covid-19 a réinventé le paysage de cette forme de tourisme ; plusieurs Français étant en demande de cette nouvelle offre enracinée au coeur de nos territoires. Ici, on vient en bateau après avoir remonté le canal depuis l’Hérault, où l’on a loué une embarcation pour la semaine.

Une initiative de tourisme durable notamment portée par trois entités départementales : Gard Tourisme, Provence Tourisme et Tourisme Hérault. Un trait d’union entre l’Occitanie et la Provence, entre la Petite et la Camargue du Delta, sans oublier le cheminement fluvial du canal du Rhône à Sète. Un patrimoine touristique enfoui dans les terres salées de la Camargue et que le grand public se plaît à (re)découvrir…

 

mis à jour