Gard : les clubs de sport à l'épreuve du passe sanitaire pour les 12-17 ans

Au 30 septembre, tout sportif âgé entre 12 et 17 ans devra présenter un passe sanitaire pour continuer la pratique de son activité en intérieur. Une application qui se vérifie également dans la quasi-totalité des clubs de sport collectif en extérieur. Un casse-tête pour les parents qui n’avaient pas forcément pensé à la vaccination de leurs enfants.

Certains parents, opposés au principe de vaccination contre le Covid-19 de leurs enfants, ont décidé de suspendre l’activité sportive dès lors qu’arrivera la date du 30 septembre. Un crève-coeur pour les jeunes qui ne pourront plus participer aux compétitions du week-end, à moins de présenter un test PCR négatif, qui deviendra payant dans quelques semaines (de moins de 48 heures pour les handballeuses, de moins de 72 heures pour les pongistes). Autant dire que tous les paramètres sont réunis pour inciter fortement à une vaccination pour tous.

D’autres parents, plus fatalistes, ont accepté le principe de la vaccination car cette demande émanait de leurs enfants. Après un an et demi sans compétition ou pratique sportive, certains jeunes sportifs gardois avaient des fourmis dans les jambes ! Certains parents glissent au passage « nous n’avions pas le choix, on a fait cette vaccination, sans y être forcément favorable », indiquant qu’il serait injuste de priver l’enfant de retourner dans les clubs de sport. Certains d’entre eux ont d’ores et déjà anticipé en mettant en place le passe sanitaire dès les stages organisés l’été dernier. Un exercice « contraignant mais gérable » selon les dirigeants du club de handball féminin de Bouillargues.

La Fédération française de Handball considère à l’instar d’autres sports que le passe sanitaire permettra à tous les licenciés de passer une saison « normale ». Entre contrainte et résignation, respect du passe sanitaire et envie de la pratique sportive, parents et enfants se sont prononcés avec une certaine forme de résilience. Reste à savoir si le passe sanitaire obligatoire sera prorogé après le 15 novembre, au moment où la contestation de celui-ci ou de la vaccination n’a pas cessé de se faire entendre chaque week-end…

Interviews : Sandy Sachy (présidente du club de majorettes « Les Arénoises »), Florian Habuda (responsable du haut-niveau et de l’équipe professionnelle de l’ASPC Nîmes Tennis de Table), Alain Lauferon (président de l’ASPC Nîmes Tennis de Table), Sylvain Maestrini (président du Bouillargues Handball Nîmes-Métropole), micro-trottoir de parents d’élèves opposés ou favorables au passe sanitaire.

mis à jour