La science à la poursuite du crime

Mensurer les corps pour les faire parler, photographier les personnes déférées : des techniques utilisées par la police judiciaire qu’on doit à un homme, Alphonse Bertillon, créateur du premier service de l’identité judiciaire à la fin du XIXe siècle. C’est lui qui a introduit la science dans la police. Une exposition lui ait consacré à Montpellier.
Une influence encore présente aujourd’hui, et dans les polices du monde entier. Plus de 200 objets originaux sont présentés ici : des photographies, des sources de police, des articles de presse mais aussi du matériel d’époque. Bien sur, tous ces instruments et dispositifs ont été modernisés aujourd’hui, mais les logiques de travail restent les mêmes.
Etablir avec certitude « qui est qui », photographier et cartographier des scènes de crime, Alphonse Bertillon tient une place essentielle dans l’histoire des savoirs sur le crime. Des savoirs à venir découvrir jusqu’au 22 janvier à Pierresvives à Montpellier.

mis à jour